En visite aux Triandines

L’Accorderie de Chambéry-Aix en partenariat avec l’Espace Socio-culturel des Combes et l’épicerie participative Coclic’haut a lancé cette proposition de venir découvrir, au coeur de l’été, l’activité de la ferme maraîchère biologique des Triandines.

Une douzaine de personnes avec gourdes et chapeaux est allée de serre en serre et de découverte en découverte, guidée par Marie, encadrante maraîchère.

Marie, Célia et Gabriel, les trois encadrants maraîchers accueillent les visiteurs à l’ombre du bâtiment d’exploitation. Comment supporte-t-on la chaleur aux Triandines ? Les jardiniers en insertion travaillent de 6h45 à 15h maximum. Les encadrants restent jusqu’au soir car c’est la pleine saison.

Comment on prépare le sol pour une prochaine plantation en solarisant une serre afin de griller les mauvaises herbes , comment on pulvérise de la chaux sur la serre pour faire baisser la température … Découverte des techniques bio de maraîchage avec Marie.

Dans la serre des aubergines, découverte des doryphores que les jardiniers récupérent dans un bocal, un par un. En ces temps de canicule, il faut aussi trouver des solutions, inventer face à une situation inédite : ainsi, les oignons seront séchés dans le hangar plutôt que sur une bâche noire dans une serre comme c’est l’habitude.

Et la sécheresse ? Grâce aux investissements pour moderniser l’irrigation, un logiciel permet de programmer l’arrosage la nuit. Sinon, les jeunes pousses de moins de 15 jours, ici les concombres, peuvent encore être arrosés. Quant au bassin de stockage d’eau pluviale, il est à sec en raison des travaux de maintenance. Il sera opérationnel aux prochaines pluies …

Découverte de la serre de plants : la motteuse des Triandines permet de préparer des mottes de terreau et d’y semer les graines de salade, chicorée, haricots, tous les plants qui seront ensuite répartis dans les serres ou en pleine terre. Aux Triandines, les plants sont « faits maison ».

Discussion autour de l’amarante qui s’est installée dans une serre, considérée comme une « mauvaise herbe ». Une jardinière, originaire des Comores, la ramasse pour ses feuilles et ses graines qu’elle consomme avec du lait de coco. Et si Les Triandines les proposaient dans les paniers ? À condition de proposer des recettes !

C’est l’heure du pique-nique au frais. Pour l’Accorderie, c’est la 3ème proposition de sortie autour du thème de l’alimentation. D’autres sont prévues comme la visite d’une miellerie mais aussi des repas partagés tous les jeudis midi. Allez voir sur leur page FB et pour les Coclic’haut, c’est simple, rendez-leur visite place Demangeat à Chambéry-le-haut 🤗

Merci à Roxane de l’Accorderie, à Jean-Gérard de Coclic’haut et aux participant.e.s de la visite « Qu’est-ce qu’on mange ? » aux Triandines. C’est quand vous voulez pour revenir 👩🏼‍🌾

NE PAS SUPPRIMER
Les Coclic'Haut
Les Coclic’Haut
Les triandines © 2022 - Mentions légales