Les “écovolonterres” d’Unis-Cité s’emploient à la protection de la biodiversité

Photo de Guy Jacquemard, DL

Dans le cadre de leur service civique, trois volontaires d’Unis-Cité ont planté une haie champêtre au jardin des Triandines

Par Guy Jacquemard, Dauphiné Libéré, 09 mars 2022, texte et photo

Nous publions l’article paru dans l’édition du 9 mars du Dauphiné Libéré.

Depuis novembre dernier, comme la vingtaine de leurs camarades de la promotion 2021-2022, Samy, Emma et Josselin, volontaires en service civique auprès d’Unis-Cité, œuvrent au profit d’associations, de collectivités territoriales, d’administrations… Josselin agit dans le cadre du projet “Les Connectés”. Projet qui a pour objectif la lutte contre toutes les formes de fractures numériques. Emma et Samy sont des Médiaterres et s’emploient à la création d’un composteur au sein de l’Établissement régional d’enseignement adapté Amélie-Gex de Bissy (Erea).

Dans le cadre d’une ambition commune, c’est en tant qu’“écovolonterres” qu’ils ont décidé de s’investir au profit de la biodiversité. Leur idée a été d’implanter une portion de haie champêtre sur le périmètre du jardin des Triandines à Cognin afin de favoriser la biodiversité, plus particulièrement la faune dite “auxiliaire de culture” (hérissons, insectes pollinisateurs, oiseaux…). À bonne taille, cette haie servira également à protéger les cultures du vent et des pollutions. Après avoir lancé un appel aux dons pour des essences comme le saule, l’églantier, l’aubépine… ils ont trouvé un soutien auprès de la Fondation du Bocage, de particuliers à La Motte-Servolex et du pépiniériste Millet.

Samedi 5 mars au matin, entourés d’adhérents au concept Jardin de Cocagne et de bénévoles de l’exploitation maraîchère biologique à vocation d’insertion sociale et professionnelle, Samy, Emma et Josselin ont mis en terre une cinquantaine de plants.

Merci au Dauphiné Libéré et à Guy Jacquemard ✍🏼 📷

NE PAS SUPPRIMER

Opération plantation de haie aux Triandines

Le soleil et le froid étaient au rendez-vous ce samedi matin pour la plantation d’une haie sur une cinquantaine de mètres le long des terres des Triandines.

Une dizaine de personnes a répondu à l’appel conjoint lancé par Les Triandines et Unis-Cité. Une 100 aine de plants a permis de mettre en terre troëne, cornouiller, saule, charmille ou encore un lilas. De quoi permettre la création d’une jolie haie bocagère pour accueillir les oiseaux et toute la biodiversité que nous tenons à préserver.

Un immense merci à Sylvain, adhérent et pépiniériste, qui a eu la gentillesse de nous donner plusieurs dizaines de plants, constituant la majeure partie des plantations et qui fut d’une grande aide lors de la plantation.

Nous tenons également à remercier Léon et son papa Nicolas, Odile, Christine, Florence, Jean-Luc, adhérents bénévoles, ainsi qu’à Emma et Sami, Écovolonterres à Unis-cité qui ont mené à bien ce projet.

Sylvain, Florence, Christine et Maëlle
Arrivée des participants
Emma, Écovolonterre d’Unis-Cité
Samy, Écovolonterre d’Unis-Cité
Jean-Luc, pilote du groupe biodiversité, avec Samy et Emma, Écovolonterres d’Unis-Cité
Maëlle en action

Merci à tous pour votre engagement ! 🤗 🐞🌱🐜🦔🕸🦋🐝🦅

NE PAS SUPPRIMER

Aidez-nous à créer une haie champêtre le 5 mars

Chers adhérents,

Le jardin des Triandines, aidé par Samy, Emma et Josselin, Écovolonterres en service civique d’Unis-Cité, s’engage dans la préservation de la biodiversité grâce à la plantation de nouvelles haies champêtres. Le projet présente de nombreux avantages : protéger les cultures des pollutions extérieures (épandage d’éventuels produits phytosanitaires, pollution automobile…), mettre à l’abri des vents, limiter l’érosion des sols, accueillir les animaux de nos campagnes pouvant également servir d’auxiliaires de culture (oiseaux, insectes pollinisateurs…).

Nous aimerions planter différentes essences afin d’avoir une belle variété propice à la biodiversité (églantier, aubépine, charmille…).

Pour cela, nous avons besoin de vous !

En effet, nous cherchons à collecter des plants d’arbustes pour réaliser ces haies bocagères. Si vous avez dans votre jardin de jeunes plants naturels en trop, vous pouvez leur donner une nouvelle vie aux côtés des légumes des Triandines.

Nous effectuerons la plantation le samedi 5 mars à partir de 9h00.

Aussi nous vous remercions de bien vouloir déposer vos plants le samedi 5 mars entre 8h30 et 11h00.

Et si vous souhaitez planter votre plant, cela est possible aussi ! Nous serons sur site le samedi 5 mars de 9h00 jusqu’à midi.

Voici la liste des essences de plants recherchées 🍂 🌱 

Charmille, sorbier des oiseleurs, cornouiller mâle, cornouiller sanguin, églantier, groseillier, cassissier, épine vinette, fusain, argousier, sureau, lilas, bourdaine, aubépine, cynorhodon, amélanchier, cotonaester laiteux, boule de neige, mahonia, osmanthe, buisson ardent, berberis, cognassier du japon, coronilla varia, chévrefeuille d’hiver.


Pour toutes informations complémentaires, voici vos contacts :

  • ecovolonterre.uniscite73@gmail.com 📞 06 87 37 89 77
  • contact@lestriandines.org 📞 04 79 96 33 32

La méthode pour les déterrer vous sera transmise par courriel et affichée au jardin et vous pouvez déjà en prendre connaissance ci-dessous 🤔 👇

Unis-Cité s’engage aux Triandines

photo Le Dauphiné Libéré

Article paru dans le Dauphiné Libéré, édition Savoie-Chambéry du 15 décembre

Savoie Solidarité. 24 jeunes se mettent au service de la solidarité à Chambéry

La promotion 2021-2022 d’Unis-Cité Chambéry est composée de 24 jeunes en service civique. Ces derniers vont passer les prochains mois à réaliser plusieurs projets, aussi bien de préservation de la biodiversité qu’à destination des personnes âgées.

Par Guy JACQUEMARD (texte et photo)

Le service volontaire civil s’est créé autour de l’idée qu’un jour il devienne naturel que tous les jeunes consacrent une étape de leur vie à la solidarité.

L’autre objectif du concept étant d’agir pour une société plus unie en encourageant le brassage social et culturel. Les jeunes qui rejoignent le dispositif Unis-Cité (une association qui propose aux jeunes un engagement solidaire) ont des motivations diérentes, mais ils ont tous pour dénominateur commun d’être arrivés à une étape charnière de leur vie. Pour les uns, avec le besoin de se poser un temps pour rééchir sur leur avenir, pour les autres de vivre une expérience enrichissante placée sous le signe de l’ouverture et de la rencontre… et pour les derniers avec le désir de reprendre conance en eux ou de reprendre pied dans la société.

La 15e promotion, qui vient de se lancer dans l’aventure, est composée de 24 volontaires, âgées de 17 à 29 ans. Cette promotion ne déroge pas à la règle. Certains volontaires étaient lycéens l’année dernière quand d’autres sortent d’école d’ingénieur. Ce qui les rassemble ? Une envie commune de découvrir, d’apprendre et de donner de leur temps pour le collectif. Des lles et des garçons sélectionnés essentiellement pour leur motivation et leur capacité à agir en équipes. Leur contrat est de huit mois, la durée de travail hebdomadaire est fixée à 28 heures, et durant cette période, ils vont bénécier d’une bourse à hauteur de 580 €/mois.

Les volontaires vont mettre leur enthousiasme pour les uns au service de la solidarité intergénérationnelle, par le biais de visites et d’animations collectives au prot des seniors, pour les autres en aidant ou soutenant les familles avec un enfant en situation de handicap et pour les derniers en devenant des ambassadeurs pour l’environnement et le développement durable.

LES PROJETS RETENUS

Trois projets environnementaux : l’objectif est de créer du lien dans les quartiers et d’amener les habitants à agir de façon concrète au service de l’environnement (au Café Biollay, à l’établissement d’enseignement adapté Amélie-Gex et à La Motte-Servolex en appui à leur politique environnementale).

Deux projets de préservation de la biodiversité (un au Centre de sauvegarde de la faune sauvage, un autre au jardin des Triandines).

Trois projets à destination des personnes âgées pour lutter contre leur isolement (un à l’Ehpad des Blés d’or à Saint-Baldoph, un à l’Ehpad de La Monférine à Barby et une autre à domicile chez des personnes âgées du bassin chambérien).

Un projet à destination des personnes en situation de handicap, qui va se traduire par des visites à domicile et des actions de sensibilisation du grand public.

Un projet d’inclusion numérique à destination des personnes âgées touchées par la fracture numérique. L’équipe mettra en place des ateliers et des permanences à l’AQCV (Association du quartier du centre-ville) et au Centre social du Biollay.

Un projet sur la gestion budgétaire à destination des jeunes et animée par les jeunes pour aborder de façon ludique la question de la gestion de budget.

Un projet sur la gestion des déchets à Grand Chambéry.

Merci au Dauphiné Libéré de mettre en avant l’action d’Unis-Cité. Nous vous tiendrons au courant des interventions du groupe de quatre jeunes gens qui s’engagent en 2022 à l’ACI Les Triandines sur plusieurs projets.

Découvrir le radis Daïkon

Le radis Daïkon, également appelé radis blanc, est originaire du Japon. Daïkon signifie « grosse racine » en japonais. Il est de forme allongé et de couleur blanche et se récolte à l’automne. Le radis daïkon est riche en vitamines C et en calcium. Il est également réputé pour faciliter la digestion et pour ses propriétés diurétiques.
Sa saveur est plus douce que les autres radis et plus juteuse. Il peut se consommer aussi bien cru que cuit (à la vapeur, bouilli, frit ou mariné). Ses fanes sont également comestibles, en soupes par exemple.

Quelques suggestions de recettes :

Daïkon au sésame

Source C’est vous le chef
1 daïkon + 1 c. à cs. de miel + 20g de beurre + sésame
Éplucher et couper le radis en fines rondelles. Dans une poêle, faire fondre beurre + miel. Ajouter les tranches de daïkon , saler et cuire 10 minutes sur feu moyen. L’eau des légumes va s’évaporer et les légumes vont commencer à caraméliser. Saupoudrer de sésame en fin de cuisson

Carpaccio de radis Daïkon

La fée Stéphanie

1/2 radis Daikon + 1 c. à s. d’huile d’olive + 1 c. à s. d’huile de sésame + 1 c. à s. de jus d’orange (ou citron) + baies rose + persil + Sel rose ou fleur de sel

Peler et couper le radis en fines tranches à l’aide d’une mandoline. Disposer sur une assiette. Dans un bol, mélanger une pincée de sel + huiles + jus d’orange. Arroser le carpaccio de marinade. Ajouter des baies de poivre rose et du persil ciselé. Servir bien frais.

Le radis daïkon se marie très bien avec la carotte à la fois en salade (crudités râpées accompagnées de graines de sésame, de noix et huile de sésame, sauce soja…) et en potage. N’hésitez pas à nous partager vos petites trouvailles culinaires et belle découverte !

BON APPÉTIT !

MERCI !

L’ensemble de l’équipe des Triandines tient à remercier les adhérents venus nous aider à la récolte d’ail vendredi 9 juillet de 13h à 15h. Même le soleil nous a gratifié de sa présence au court de ce moment d’échange fort appréciable. Rendez-vous la saison prochaine pour un nouveau chantier partagé !

Fabien et Marie, maraichers encadrants, en train de sortir l’ail de terre pour la récolte
Les triandines © 2022 - Mentions légales