En visite aux Triandines

L’Accorderie de Chambéry-Aix en partenariat avec l’Espace Socio-culturel des Combes et l’épicerie participative Coclic’haut a lancé cette proposition de venir découvrir, au coeur de l’été, l’activité de la ferme maraîchère biologique des Triandines.

Une douzaine de personnes avec gourdes et chapeaux est allée de serre en serre et de découverte en découverte, guidée par Marie, encadrante maraîchère.

Marie, Célia et Gabriel, les trois encadrants maraîchers accueillent les visiteurs à l’ombre du bâtiment d’exploitation. Comment supporte-t-on la chaleur aux Triandines ? Les jardiniers en insertion travaillent de 6h45 à 15h maximum. Les encadrants restent jusqu’au soir car c’est la pleine saison.

Comment on prépare le sol pour une prochaine plantation en solarisant une serre afin de griller les mauvaises herbes , comment on pulvérise de la chaux sur la serre pour faire baisser la température … Découverte des techniques bio de maraîchage avec Marie.

Dans la serre des aubergines, découverte des doryphores que les jardiniers récupérent dans un bocal, un par un. En ces temps de canicule, il faut aussi trouver des solutions, inventer face à une situation inédite : ainsi, les oignons seront séchés dans le hangar plutôt que sur une bâche noire dans une serre comme c’est l’habitude.

Et la sécheresse ? Grâce aux investissements pour moderniser l’irrigation, un logiciel permet de programmer l’arrosage la nuit. Sinon, les jeunes pousses de moins de 15 jours, ici les concombres, peuvent encore être arrosés. Quant au bassin de stockage d’eau pluviale, il est à sec en raison des travaux de maintenance. Il sera opérationnel aux prochaines pluies …

Découverte de la serre de plants : la motteuse des Triandines permet de préparer des mottes de terreau et d’y semer les graines de salade, chicorée, haricots, tous les plants qui seront ensuite répartis dans les serres ou en pleine terre. Aux Triandines, les plants sont « faits maison ».

Discussion autour de l’amarante qui s’est installée dans une serre, considérée comme une « mauvaise herbe ». Une jardinière, originaire des Comores, la ramasse pour ses feuilles et ses graines qu’elle consomme avec du lait de coco. Et si Les Triandines les proposaient dans les paniers ? À condition de proposer des recettes !

C’est l’heure du pique-nique au frais. Pour l’Accorderie, c’est la 3ème proposition de sortie autour du thème de l’alimentation. D’autres sont prévues comme la visite d’une miellerie mais aussi des repas partagés tous les jeudis midi. Allez voir sur leur page FB et pour les Coclic’haut, c’est simple, rendez-leur visite place Demangeat à Chambéry-le-haut 🤗

Merci à Roxane de l’Accorderie, à Jean-Gérard de Coclic’haut et aux participant.e.s de la visite « Qu’est-ce qu’on mange ? » aux Triandines. C’est quand vous voulez pour revenir 👩🏼‍🌾

NE PAS SUPPRIMER
Les Coclic'Haut
Les Coclic’Haut

Après le fromage, les oeufs

Chers adhérents,

Nous poursuivons notre démarche de partenariat avec les producteurs locaux installés en agriculture biologique avec les « Roussettes », producteur d’oeufs.

Julie Bonfils a installé son exploitation sur la Motte-Servolex depuis ce printemps. Ses poules 🐔 sont nourries à base de céréales 100% bio et locales. Les oeufs 🥚 sont ramassés et calibrés tous les jours puis mis en boîte manuellement.

Quant aux poules 🐓, elles sont élevées sur litière, sans caillebotis, et ont suffisamment d’espace pour se percher, pondre tranquillement et gambader. Elles bénéficient d’un accès libre à l’extérieur dès la fin de matinée jusqu’au coucher du soleil. Elles rentrent ensuite tout naturellement dans les bâtiments pour passer la nuit à l’abri des prédateurs.


Si vous souhaitez plus d’informations sur les Roussettes, je vous invite à aller faire un tour sur leur site internet www.lesroussettes.fr

Côté boutique, vous pouvez donc commander via votre espace adhérents des boites de 6 oeufs au tarif de 3€. 

J’attire votre attention ⚠️ sur le fait que les commandes doivent être passées avant le dimanche soir pour une livraison dans vos paniers la semaine suivante.

Par exemple, pour avoir vos oeufs mercredi ou vendredi de la semaine prochaine, votre commande doit être effectuée avant ce dimanche minuit.
Si toutefois vous n’êtes pas à l’aise avec le site vous pouvez toujours nous envoyer un mail ou nous téléphoner afin que nous passions la commande pour vous.


Première livraison pour mercredi 3 août , jeudi 4 août ou vendredi 5 août selon votre jour de panier.

NE PAS SUPPRIMER

Partage d’expériences aux Triandines avec les petits paysans d’Égypte

Dalia Youssry travaille au sein de l’Association de Développement intégré de la région de Minya (ADIM) en Haute-Égypte, 250 kilomètres au sud du Caire. Depuis quelques jours, à l’invitation du Comité Catholique contre la Faim et pour le Développement (CCFD-Terre Solidaire), elle sillonne la région Auvergne-Rhône-Alpes . Ce matin, elle était accueillie à la ferme maraîchère biologique des Triandines par Sébastien Bézelga, le directeur.

L’occasion pour elle de présenter le projet agricole de développement autonome de 700 paysannes et paysans installés dans les villages de la région de Minya, un projet qu’elle anime au sein de l’ADIM, une association qui oeuvre depuis près de 30 ans dans le domaine agricole mais aussi l’éducation, l’insertion économique et la démocratie.

El Minya, capture d’écran Google

Dans la région de Minya, les petits paysans disposent d’environ 350 m2 chacun pour leurs cultures. Le travail de l’ADIM vise à développer des cultures vivrières (maraîchage, petit élevage) leur permettant de dégager de petits revenus en ayant recours à l’approche globale de l’agroécologie respectueuse des ressources disponibles (eau, terre), de la biodiversité et de leur santé (pas de chimie).

L’association est soutenue par le CCFD-Terre Solidaire dans le cadre de son programme « Transition vers une Agroécologie Paysanne au service de la Souveraineté Alimentaire » (TAPSA) déployé sur 16 pays dans le monde.

Aux Triandines, comme ailleurs dans l’Ain ou plus tard dans la Drôme, Dalia Youssry rencontre des responsables de structures agricoles afin de partager son expérience mais aussi comprendre comment ici, en France, fonctionnent les réseaux de solidarité dans le monde agricole, le système des paniers hebdomadaires livrés aux adhérents ou encore la réflexion sur l’irrigation des cultures.

François Delorme, CCFD, Sébastien Bézelga, directeur Triandines, Isabelle, interprète et Dalia Youssry, ADIM
NE PAS SUPPRIMER
Les triandines © 2022 - Mentions légales