Partage d’expériences aux Triandines avec les petits paysans d’Égypte

Dalia Youssry travaille au sein de l’Association de Développement intégré de la région de Minya (ADIM) en Haute-Égypte, 250 kilomètres au sud du Caire. Depuis quelques jours, à l’invitation du Comité Catholique contre la Faim et pour le Développement (CCFD-Terre Solidaire), elle sillonne la région Auvergne-Rhône-Alpes . Ce matin, elle était accueillie à la ferme maraîchère biologique des Triandines par Sébastien Bézelga, le directeur.

L’occasion pour elle de présenter le projet agricole de développement autonome de 700 paysannes et paysans installés dans les villages de la région de Minya, un projet qu’elle anime au sein de l’ADIM, une association qui oeuvre depuis près de 30 ans dans le domaine agricole mais aussi l’éducation, l’insertion économique et la démocratie.

El Minya, capture d’écran Google

Dans la région de Minya, les petits paysans disposent d’environ 350 m2 chacun pour leurs cultures. Le travail de l’ADIM vise à développer des cultures vivrières (maraîchage, petit élevage) leur permettant de dégager de petits revenus en ayant recours à l’approche globale de l’agroécologie respectueuse des ressources disponibles (eau, terre), de la biodiversité et de leur santé (pas de chimie).

L’association est soutenue par le CCFD-Terre Solidaire dans le cadre de son programme « Transition vers une Agroécologie Paysanne au service de la Souveraineté Alimentaire » (TAPSA) déployé sur 16 pays dans le monde.

Aux Triandines, comme ailleurs dans l’Ain ou plus tard dans la Drôme, Dalia Youssry rencontre des responsables de structures agricoles afin de partager son expérience mais aussi comprendre comment ici, en France, fonctionnent les réseaux de solidarité dans le monde agricole, le système des paniers hebdomadaires livrés aux adhérents ou encore la réflexion sur l’irrigation des cultures.

François Delorme, CCFD, Sébastien Bézelga, directeur Triandines, Isabelle, interprète et Dalia Youssry, ADIM
NE PAS SUPPRIMER

Unis-Cité s’engage aux Triandines

photo Le Dauphiné Libéré

Article paru dans le Dauphiné Libéré, édition Savoie-Chambéry du 15 décembre

Savoie Solidarité. 24 jeunes se mettent au service de la solidarité à Chambéry

La promotion 2021-2022 d’Unis-Cité Chambéry est composée de 24 jeunes en service civique. Ces derniers vont passer les prochains mois à réaliser plusieurs projets, aussi bien de préservation de la biodiversité qu’à destination des personnes âgées.

Par Guy JACQUEMARD (texte et photo)

Le service volontaire civil s’est créé autour de l’idée qu’un jour il devienne naturel que tous les jeunes consacrent une étape de leur vie à la solidarité.

L’autre objectif du concept étant d’agir pour une société plus unie en encourageant le brassage social et culturel. Les jeunes qui rejoignent le dispositif Unis-Cité (une association qui propose aux jeunes un engagement solidaire) ont des motivations diérentes, mais ils ont tous pour dénominateur commun d’être arrivés à une étape charnière de leur vie. Pour les uns, avec le besoin de se poser un temps pour rééchir sur leur avenir, pour les autres de vivre une expérience enrichissante placée sous le signe de l’ouverture et de la rencontre… et pour les derniers avec le désir de reprendre conance en eux ou de reprendre pied dans la société.

La 15e promotion, qui vient de se lancer dans l’aventure, est composée de 24 volontaires, âgées de 17 à 29 ans. Cette promotion ne déroge pas à la règle. Certains volontaires étaient lycéens l’année dernière quand d’autres sortent d’école d’ingénieur. Ce qui les rassemble ? Une envie commune de découvrir, d’apprendre et de donner de leur temps pour le collectif. Des lles et des garçons sélectionnés essentiellement pour leur motivation et leur capacité à agir en équipes. Leur contrat est de huit mois, la durée de travail hebdomadaire est fixée à 28 heures, et durant cette période, ils vont bénécier d’une bourse à hauteur de 580 €/mois.

Les volontaires vont mettre leur enthousiasme pour les uns au service de la solidarité intergénérationnelle, par le biais de visites et d’animations collectives au prot des seniors, pour les autres en aidant ou soutenant les familles avec un enfant en situation de handicap et pour les derniers en devenant des ambassadeurs pour l’environnement et le développement durable.

LES PROJETS RETENUS

Trois projets environnementaux : l’objectif est de créer du lien dans les quartiers et d’amener les habitants à agir de façon concrète au service de l’environnement (au Café Biollay, à l’établissement d’enseignement adapté Amélie-Gex et à La Motte-Servolex en appui à leur politique environnementale).

Deux projets de préservation de la biodiversité (un au Centre de sauvegarde de la faune sauvage, un autre au jardin des Triandines).

Trois projets à destination des personnes âgées pour lutter contre leur isolement (un à l’Ehpad des Blés d’or à Saint-Baldoph, un à l’Ehpad de La Monférine à Barby et une autre à domicile chez des personnes âgées du bassin chambérien).

Un projet à destination des personnes en situation de handicap, qui va se traduire par des visites à domicile et des actions de sensibilisation du grand public.

Un projet d’inclusion numérique à destination des personnes âgées touchées par la fracture numérique. L’équipe mettra en place des ateliers et des permanences à l’AQCV (Association du quartier du centre-ville) et au Centre social du Biollay.

Un projet sur la gestion budgétaire à destination des jeunes et animée par les jeunes pour aborder de façon ludique la question de la gestion de budget.

Un projet sur la gestion des déchets à Grand Chambéry.

Merci au Dauphiné Libéré de mettre en avant l’action d’Unis-Cité. Nous vous tiendrons au courant des interventions du groupe de quatre jeunes gens qui s’engagent en 2022 à l’ACI Les Triandines sur plusieurs projets.

Les triandines © 2022 - Mentions légales